Separation
Newsletter

Budget de l’Université

Le budget 2015

Des perspectives financières et budgétaires solides et porteuses de nombreux projets pour le futur de notre Université.

Il a fallu, cette année, attendre la toute fin du mois d’avril pour que l’Université reçoive la notification de la dotation globale de fonctionnement allouée par l’État au titre de l’année 2015, dotation qui représente plus des quatre cinquièmes de nos ressources.

Ce long délai, a, ne le cachons pas, été source d’inquiétude en même temps qu’il empêchait de prendre ou de confirmer tout un ensemble de décisions stratégiques, notamment en matière d’investissements. En revanche, une fois connue, cette notification nous permet de confirmer les hypothèses sur lesquelles le budget avait été voté en décembre dernier, et ouvre des perspectives solides autant sur la situation financière prévisible de l’Université pour l’année 2015 que pour la préparation du budget 2016, qui, comme le veut la réglementation, a débuté dès ce printemps.

Notre budget 2015 avait été voté à l’équilibre. Celui-ci devrait être atteint si l’État ne coupe aucun crédit dans les six mois restant à courir. Cela sécurise d’ores et déjà la campagne de recrutement 2016, qui devrait ainsi aboutir, comme les années précédentes, au renouvellement ou au redéploiement interne de tous les postes libérés à quelque titre que ce soit, ainsi qu’aux quelques créations qui nous sont accordées par nos tutelles au titre du contrat de site « Sorbonne Universités ».

Par ailleurs, la décision devrait être prise pendant l’été de renouveler le dispositif de primes mis en place l’année dernière, renforçant celui déjà en place depuis plusieurs années, notamment en faveur des bas salaires, et l’étendant à de nouvelles catégories. C’est ainsi que pour la première fois des primes ont pu être versées en 2014 et au début 2015 aux personnels contractuels, ainsi qu’aux enseignants chercheurs exerçant des responsabilités dans l’établissement (directeurs d’équipes ou d’écoles doctorales notamment). Nous espérons pouvoir reprendre tout ce dispositif au titre de l’année 2015, et verser les primes afférentes au plus tard en novembre-décembre de cette année.

Comme l’an dernier, il a été possible de prendre, au printemps, un ensemble de décisions budgétaires augmentant les sommes disponibles pour l’aide à la recherche, tant à titre individuel (aides pour les doctorants ou les maîtres de conférences) que collectif (en particulier le fonds d’intervention pour la recherche). Une somme globale a été allouée pour les projets développés dans les coopérations déjà signées ou en cours de signature entre Paris-Sorbonne et les grandes institutions culturelles parisiennes (Bibliothèque nationale de France, Musées du Louvre et de Versailles, Musée du Petit Palais).

La préparation du budget 2016 se fait actuellement sur ces bases. Il est prévu de maintenir les lignes budgétaires exécutées par les différentes composantes, et donc de poursuivre, sans restriction aucune par rapport aux années précédentes, nos activités de recherche et de formation. Mais il est désormais possible d’envisager, sur plusieurs années, et sur nos ressources propres, une forte politique d’investissement, immobilier et matériel, alors que nos tutelles ne nous ont pratiquement pas alloué de moyens supplémentaires à ce titre. Outre la mise à niveau et la modernisation, sur une période d’environ cinq ans, de nos moyens informatiques et audiovisuels, nous permettant l’utilisation en cours ou en séminaire de toutes les nouvelles technologies de l’information et de la communication, nous pouvons, sur dix ans, rénover pratiquement tous nos bâtiments et répondre à l’obligation d’accessibilité aux handicapés qui nous est faite par la loi.

Les perspectives financières et budgétaires de Paris-Sorbonne apparaissent donc non seulement solides, mais porteuses de nombreux développements pour le futur de notre Université !

Barthélémy Jobert
Président de Paris-Sorbonne

LA LETTRE INTERNE - JUIN 2015