Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

CATHERINE Mme TAOUYA JOSEPH - Jules Barbey d’Aurevilly et les arts visuels.

mercredi 29 juin 2016
à 14h
Amphithéâtre Michelet - 46 rue Saint
Jacques 75005 Paris

 

CATHERINE Mme TAOUYA JOSEPH soutient sa thèse de doctorat :

Jules Barbey d’Aurevilly et les arts visuels.

En présence du jury :

 

M. AURAIX-JONCHIERE ( CLERMONT2 )
M. GLAUDES ( PARIS 4 )
MME MAYAUX ( CERGY )
MME MELMOUX-MONTAUBIN ( AMIENS )
M. VOUILLOUX ( PARIS 4 )

 

Résumés :

Jules Barbey d’Aurevilly et les arts visuels peut sembler un sujet de thèse paradoxal, tant il est convenu de considérer Jules Barbey d’Aurevilly comme incompétent dans le domaine artistique. Catholique, à la fois romancier, diariste, épistolier et critique d’art éphémère, il demeure l’un des auteurs les plus inclassables du XIXe siècle. Si le critique d’art est généralement contesté, nous proposons ici un jugement plus nuancé. Nous montrons combien l’esthétique de son écriture profane et catholique renvoie à des évocations qui sont de véritables transpositions d’œuvres d’art, où sculpture et peinture rivalisent. Quelques couleurs spécifiques sont en effet récurrentes au point de faire l’objet d’une évidente déclinaison liturgique. Au plan matériel, son goût pour la couleur est démontré par ses manuscrits. Barbey révèle au monde une écriture picturale, mais aussi une personnalité source d’inspiration et de représentation pour de nombreux artistes. Nous nous attachons également à la réception du personnage, afin de montrer comment le dandy spectaculaire, devient lui-même œuvre d’art pour ses contemporains et un sujet d’artefacts, dont les sculpteurs Zacharie Astruc et Auguste Rodin s’emparent en lui façonnant chacun un buste de bronze. Nous montrons enfin combienBarbey est une source d’inspiration pour divers artistes, allant des illustrateurs par images fixes, jusqu’aux adaptateurs, réalisateurs cinéastes et téléastes.

 

Jules Barbey d’Aurevilly and the visual arts could be a paradoxical thesis because Jules Barbey d’Aurevilly is considered as incompetent in the artistic domain. Catholic, novelist, diarist, letter writer, and controversial art critic, he is regarded as one of the most unclassifiable authors of the XIXth century. He is one of the last romantics, but also one of the precursors of symbolism. His suggestive writing stimulates the reader’s imagination. If the art critic is controversial, yet the judgment must be qualified. His profane and religious esthetic way of writing suggests a real transposition of master works of arts, rivaling painting and sculpture. Some specific colours keep recurring so that they become the object of an obvious liturgical declension. Graphically, his taste for colour is demonstrated by his manuscripts. Barbey reveals to the world a pictorial way of writing, but also his personality is a source of inspiration and representation for numerous artists. In this thesis, the reader becomes attracted by the reception of his character, a Spectacular Dandy, who becomes a work of art himself for his contemporaries : the sculptors Zacharie Astruc and Auguste Rodin made bronze busts of him. Jules Barbey d’Aurevilly inspires the whole field of the visual arts, from illustrators of his published books, up to adapters, directors, film-makers and television directors.

En savoir plus

Position de thèse