Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

Camps de réfugiés et enjeux de communication - Journées européennes

29-30 septembre 2016

Cette manifestation s’inscrit dans une réflexion initiée dès 2005 à l’université de Paris X-Nanterre, puis au CNRS, sur les problèmes d’information et de communication qui se posent dans des milieux désorganisés par des catastrophes : comment obtenir des savoirs urgents pour faire face à une situation non prévue et comment le faire dans un milieu dont l’organisation a été mise à mal de façon inattendue ?

 

Le camp de réfugiés représente un milieu désorganisé spécifique : c’est un milieu « réorganisé » suivant des logiques propres, dans lequel l’espace et le temps sont bouleversés (oisiveté du temps de l’attente). Le camp présente trois caractéristiques constitutives définies par Michel Agier : l’extraterritorialité (le camp est un hors-lieu, souvent non identifié sur les cartes), l’exception (le camp est soumis à une autre loi que celle de l’État dans lequel il se trouve) et l’exclusion (le camp est la forme sensible d’une altérité).

Le camp de réfugiés sera appréhendé dans différentes dimensions. La première se nourrit de considérations géopolitiques. La deuxième interroge les défis auxquels sont confrontées les personnes réfugiées d’une part et les territoires d’accueil d’autre part, ainsi que les relations existantes entre ces deux mondes. La dernière dimension abordée concerne le traitement médiatique, au sens large, des camps de réfugiés.

 

Les quelques travaux sporadiques montrent un important besoin de communication de la part des réfugiés dans un contexte difficile et un environnement psychologique parfois lourd (insécurité, agression militaire, hantise du rapatriement forcé, stigmatisation de la solidarité, cohabitation avec les populations locales et harcèlement de tout ordre…). En croisant les points de vue de chercheurs (philosophie, sciences de l’information et de la communication, médecine, etc.), d’acteurs institutionnels et de terrain ainsi que d’artistes, l’enjeu est de répondre à un déficit de savoirs sur un sujet brûlant et d’ouvrir des pistes de recherche.

 

Journées organisées par Jacques Perriault, Claude G. Meyer, Jean-Louis Lhermitte, Edouard Kleinpeter, Romain Huet, Florine Garlot et Pascale Delille, avec le soutien de l’ISCC et du pôle Auvergne de l’ISCC.

En savoir plus

Consulter le programme

Informations pratiques

Lieu : Institut des sciences de la communication, 20 rue Berbier-du-Mets, 75013

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Inscription obligatoire : inscriptions_colloque_refugies@cnrs.fr