Separation
Newsletter

Ferdinand

Ferdinand

Ferdinand Breffi, 24 ans, de la littérature au monde de l’entreprise


Au début de l’année 2014, tout en terminant mon M2 en Littérature comparée, j’ai eu envie de faire l’expérience du travail en entreprise. Après un bilan de mes forces et une préparation accompagnée par le BAIP de Paris-Sorbonne, j’ai été recruté en tant qu’auditeur financier, chez PwC. Cela m’a permis d’entrer dans l’Opération Phénix, et de valider le Master professionnel « Métiers de l’entreprise ». Mon profil de compétences double, Sciences humaines et business, constitue aujourd’hui ma particularité. C’est pourquoi j’ai intégré en septembre 2015 le programme «  Sciences, Sciences humaines et Management » du Collège des Ingénieurs, afin de poursuivre mon double cursus, en effectuant parallèlement un MBA et un doctorat.

 

 

 

  • L’amour du théâtre

D’une part, j’ai la conviction qu’une formation de très haut niveau en Sciences humaines est un atout dans le monde professionnel. J’ai choisi la littérature comparée parce qu’à mes yeux le parcours classique est extrêmement centré sur les auteurs nationaux. Or, je viens d’une ville où l’influence internationale est particulièrement forte, Strasbourg. J’avais envie d’étudier des auteurs qui sortent du cadre français. C’est aussi pour cette raison que mon sujet de thèse porte sur les influences de la dramaturgie shakespearienne dans l’œuvre de Stendhal. L’importance donnée au théâtre dans mon projet est liée également à mon objectif professionnel, le conseil en management dans le secteur culturel.


  • L’expérience du Collège des Ingénieurs

Par ailleurs, la philosophie du Collège des Ingénieurs, « l’apprentissage par l’action », correspond à l’esprit de mon parcours. J’ai la chance, désormais, de travailler avec des gens d’horizons divers : ingénieurs, doctorants en physique, en biologie, qui me transmettent d’autres connaissances, d’autres méthodes et un autre regard sur le monde.

 

  • Les atouts d’un littéraire dans le management

Je voudrais que l’on prenne conscience, en France, de l’acuité des études universitaires en Sciences humaines pour le monde des entreprises. Les diplômés de LSHS possèdent une grande capacité à appréhender et assimiler les discours et les cultures des différents acteurs. Dans leur agilité à apprendre et réapprendre constamment se tient la compétence première du management moderne.

 

Voir le témoignage vidéo de Ferdinand

Partagez votre expérience

Nous vous invitons à participer à notre série de portraits : les étudiants de Paris-Sorbonne, français et internationaux, qui souhaiteraient partager leur expérience universitaire peuvent écrire à communication@paris-sorbonne.fr