Separation
Newsletter

L’insertion professionnelle des docteurs

Pierre Demeulenaere, directeur du collège doctoral de Sorbonne Universités et professeur délégué à la recherche de Paris-Sorbonne nous présente les activités du collège doctoral et son rôle dans l’insertion professionnelle des docteurs.

Paris-Sorbonne : Pouvez-vous nous présenter les objectifs du collège doctoral ?

Pierre Demeulenaere : Le collège doctoral a été mis en place il y a deux ans dans le cadre de Sorbonne Universités pour coordonner l’action des 25 écoles doctorales de la ComUE dont sept à Paris-Sorbonne.

Le collège doctoral a mis en place ces deux dernières années des contrats doctoraux à vocation interdisciplinaire ce qui a donné lieu, en 2014 et en 2015, aux deux premiers appels à projets pour des contrats doctoraux inter-établissements.

Le collège développe également la formation doctorale dispensée dans le cadre de l’Institut de Formation Doctorale (IFD) de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et financée en partie par Sorbonne Universités. Les doctorants de Paris-Sorbonne peuvent désormais bénéficier d’une offre correspondant à leurs besoins. Nous les encourageons fortement à profiter de cette formation soit dans le cadre de leur recherche soit dans la perspective de leur insertion professionnelle future.

Le collège doctoral coordonne, également, les accords au niveau international avec des partenaires stratégiques, comme par exemple, le China Scholarship Council (CSC), un des principaux acteurs du financement de l’enseignement supérieur en Chine. Un programme de bourses avec les établissements membres de Sorbonne Universités a d’ailleurs été signé.

Enfin, le collège doctoral conçoit un certain nombre d’actions symboliques telles que la cérémonie de remise des diplômes de doctorat ou l’organisation de la journée d’accueil des nouveaux doctorants avec des tables rondes thématiques sur les offres de formation ou encore la poursuite de la carrière.

PS : Des étudiants en sciences humaines peuvent-ils bénéficier d’offre de formation interdisciplinaire ?

PD : Le collège doctoral poursuit quatre grandes orientations en termes d’enseignement et de formation :

► Des enseignements d’intérêt général sur la recherche scientifique : droit de la propriété intellectuelle, éthique de la recherche, etc.
► 
Des formations pratiques utiles à la réalisation d’une thèse de doctorat et à l’insertion professionnelle : formation aux outils numériques, apprentissage de langues étrangères (notamment pour la recherche) en lien avec le Service interuniversitaire d’apprentissage des langues (Sial), initiation au montage d’un dossier de financement, etc.
► 
Des formations à l’enseignement.
► 
Des formations à des disciplines complémentaires et utiles à la recherche du doctorant ou à des sujets interdisciplinaires enrichissant sa formation.

Les étudiants de Paris-Sorbonne commencent à s’orienter vers l’IFD mais ce n’est pas encore systématique. Nous avons donc réalisé un catalogue de formations qui doit être enrichi par les directeurs d’écoles doctorales et les doctorants eux-mêmes.

PS : Quelles sont les autres activités proposées aux doctorants ?

PD : Les doctoriales s’adressent à tous les doctorants de Sorbonne Universités – de première année ou en cours de thèse – ainsi qu’à leurs encadrants. Cette journée est l’occasion pour eux de réaliser des projets en partenariat avec des entreprises et de découvrir les offres de formation par le biais de tables rondes thématiques. Il est important que les doctorants prennent conscience qu’un grand nombre d’entre eux ne travailleront pas forcément dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les compétences développées dans le cadre d’un doctorat en sciences humaines et sociales sont très prisées dans le monde de l’entreprise. Les doctoriales sont une opportunité pour eux de réfléchir plus largement à leur projet professionnel en allant à la rencontre des entreprises.