Separation
Newsletter

La coopération scientifique et culturelle renforcée avec le château de Versailles

Paris-Sorbonne et le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV), dont l’Université est l’un des membres fondateurs, vont signer prochainement une convention permettant d’intensifier leur collaboration scientifique et culturelle dans toutes les disciplines.

Vue du Parterre d’Eau et de la façade du Château
© EPV/ Christian Milet

Depuis de nombreuses années, l’Université mène différentes actions conjointes avec le CRCV. Ainsi depuis 2005, les séminaires « La Sorbonne à Versailles » accueillent durant dix jours des masters et doctorants pour des sessions transdisciplinaires. Le séminaire « Versailles, un grand site patrimonial » est organisé chaque année pour les étudiants préparant le concours de conservateur. Sans compter l’implication personnelle d’enseignants chercheurs dans des programmes de recherche du Centre.

La nouvelle convention va permettre de développer cette coopération dans au moins deux domaines de recherche :
► les collections des galeries historiques (peintures, sculptures, arts graphiques) de la fondation de la monarchie française à 1914.
des programmes de recherches spécifiques comme l’histoire des jardins notamment dans le cadre du programme « Le voyage des plantes à partir de la correspondance de Thouin (de 1760 à 1810) » ou le projet sur Versailles et les colonies au XVIIIe siècle.

En outre, les enseignants-chercheurs de l’Université pourront venir en appui aux commissariats d’exposition : Versailles organise environ six expositions par an. La convention prévoit également la participation à des projets culturels ou pédagogiques liés au thème majeur de l’année, et l’assistance aux conservateurs, notamment chargés du redéploiement des collections.

À partir de 2018, une série de colloques seront également organisés en partenariat.

Dans le domaine de la formation, il est prévu qu’un enseignant-chercheur et un conservateur de Versailles ou un chercheur du CRCV pourront assurer la codirection de masters.

Enfin, le dernier volet de la convention comprend l’accueil de post-doc durant une année et d’enseignants-chercheurs pour l’organisation d’une exposition ou une opération de restauration.

Pour assurer la mise en œuvre des différents volets de la collaboration, un comité de pilotage avec des représentants des deux établissements sera créé.