M. ANDREA BIASI - Il "Timp Furlan". Pier Paolo Pasolini tra intimità poetica e teatralità. [CODIPLOMATION]

lundi 16 novembre 2015
à 14h
à la Maison de la Recherche, Salle
D223, 28 rue Serpente, 75006 Paris

 

M. ANDREA BIASI - Il "Timp Furlan". Pier Paolo Pasolini tra intimità poetica e teatralità.

 

En présence du jury :

MME COMOY FUSARO ( NICE )
M. GEYER ( Bonn )
M. LIVI ( PARIS 4 )
M. PERIFANO ( BESANCON )
MME TURCHI ( Florence )
M. ZIDARIC ( NANTES )

Résumés  :

Il est d’usage de parler d’un « Pasolini frioulan », jouant, à notre avis, sur l’ambiguïté de cette expression selon le sens que l’on veut attribuer au terme « frioulan » : substantif, entendu comme langue, ou bien adjectif. Ou encore, les deux à la fois, puisque l’opération recherchée par Pasolini était justement de fusionner en quelque sorte ces deux valeurs en une seule réalité culturelle.

En essayant de se plonger avec prudence dans l’intimité de l’auteur nous avons organisé notre travail autour de trois axes qui correspondent respectivement au frioulan, à la poétique et au théâtre. Nous avons suivi un chemin qui trace une ligne directrice de l’expérience frioulane qui commence avec Poesie a Casarsa, en passant par ledit « journal inédit » et s’achève avec le drame théâtral « I turcs tal Friul  ».

L’approche analytique des trois phénomènes explique comment le timp furlan de Pasolini n’est pas une exclusivité biographique ou poétique (La meglio gioventù), mais une réalité riche et complexe dans laquelle les concepts de langue, d’identité et d’autonomie sont liés au Frioul. En ce qui concerne Pasolini et son séjour au Frioul nous ne pouvons parler d’une immersion totale dans l’ « Eden » frioulan, mais plutôt d’un jeu culturel très intéressant entre italianité et « frioulanité », qui nous permet de placer où bon nous semble les frontières pasoliniennes dans l’identité frioulane.

 

The Timp furlan. Pier Paolo Pasolini between poetic intimacy and theatricality.

 

When approaching the so called “Pasolini friulano” [Friulian Pasolini], the specialists usually play on the ambiguity of the italian term “friulano” : Friulian as a noun, i.e. the language, or as an adjective, i.e. relating to the region ? In our opinion the term covers both of them, because the intended purpose of Pasolini was precisely to merge somehow these two values into an unique cultural reality.

Exploring carefully the author’s personal word more through the analysis of his literary works than his biographical data, this research focuses mainly on the Friulian language, the poetry, and the theatre. Having Poesie a Casarsa as starting point, it discusses also the so called Diario Inedito and the drama I Turcs tal Friul, with the aim to establish useful guidelines for a better understanding of the Friulian experience of Pasolini.

The analytical approach of these three literary works proves that the timp furlan [friulian time] is not just a poetic or biographical fact (La meglio gioventù) : it covers actually a very rich and complex reality, in which the idea of Friuli is strictly connected to the concepts of language, identity and political autonomy. 

During his stay in Friuli, Pasolini has not experienced a full-immersion in a Friulian Eden. Rather, he played a very interesting cultural game with the ideas of being Italian and/or Friulian. In this context, it is not possible to mark out clearly the Friulian identity of Pasolini and for this reason its boundaries can be shifted at leisure. 

En savoir plus

Position de thèse

Suivez Paris-Sorbonne

Liens et partenaires Université Paris-Sorbonne