Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

M. DHAOU GHOUL - Classification et grammaire des invariants lexicaux en arabe en prévision du traitement informatique de cette langue.

mercredi 7 décembre 2016
à 10h

Au CELSA - salle R06 (52 places) -

77 Rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur- Seine

 

M. DHAOU GHOUL soutient sa thèse de doctorat :

 

Classification et grammaire des invariants lexicaux en arabe en prévision du traitement informatique de cette langue.

 

En présence du jury :

M. EMBARKI ( BESANCON )
M. IBRAHIM ( PARIS 4 )
M. JACCARINI ( CNRS )
M. ZRIGUI ( MONASTIR )

 

Résumés :

Cette thèse porte sur la classification et le traitement des invariants lexicaux arabes qui expriment un aspect temporel afin de créer un modèle qui présente chaque invariant sous la forme d’un schéma de grammaire (automates à états finis). Dans ce travail nous avons limité notre traitement seulement pour 20 invariants lexicaux. Notre hypothèse part du principe que les invariants lexicaux sont situés au même niveau structural (formel) que les schèmes dans le langage quotient (squelette) de la langue arabe. Ils cachent beaucoup d’informations et entraînent des attentes syntaxiques qui permettent de prédire la structure de la phrase.

Au début de cette thèse, nous abordons la notion « invariant lexical  » en exposant les différents niveaux d’invariance. Ensuite, nous classons les invariants étudiés dans cette thèse selon plusieurs critères.

La deuxième partie de cette thèse fait l’objet de notre propre étude concernant les invariants lexicaux temporels dans laquelle nous commençons par une présentation de notre méthode d’étude linguistique ainsi que la modélisation par schémas de grammaires des invariants lexicaux temporels étudiés. Ensuite, nous abordons l’analyse proprement dite des invariants lexicaux simples comme « ḥattā, baʿda  » et complexes comme « baʿdamā, baynamā  ».

Enfin, une application expérimentale « Kawâkib  » a été employée pour détecter et identifier les invariants lexicaux en montrant leurs points forts aussi bien que leurs lacunes. Nous proposons également une nouvelle vision de la prochaine version de « Kawâkib  » qui peut représenter une application pédagogique de l’arabe sans lexique.

 

 

Classifications and grammars of Arab lexical invariant in anticipation of an automatic processing of this language "the temporal invariants".

 

This thesis focuses on the classification and the treatment of Arabic lexical invariants that express a temporal aspect. Our aim is to create a diagram of grammar (finite state machine) for each invariant. In this work, we limited our treatment to 20 lexical invariants. Our assumption is that the lexical invariants are located at the same structural level (formal) as the schemes in the language quotient (skeleton) of the Arabic language. They hide much information and involve syntactic expectations that make it possible to predict the structure of the sentence.

In the first part of our research tasks, we present the concept of “invariant lexical” by exposing the various levels of invariance. Then, we classify the invariants according to several criteria.

The second part is the object of our own study concerning the temporal lexical invariants. We present our linguistic method as well as our approach of modelling using diagrams of grammars. Then, we analyze the simple lexical invariants such “ḥattā, baʿda” and the complexes ones such “baʿdamā, baynamā”.

Finally, an experimental application “Kawâkib” was used to detect and identify the lexical invariants by showing their strong points as well as their gaps. We also propose a new vision of the next version of “Kawâkib” that can represent a teaching application of Arabic without lexicon.

 

En savoir plus

Position de thèse