Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

M. JULIEN DEVINANT - Les Troubles psychiques chez Galien. Étude d’une approche philosophique et médicale du problème de l’âme. [COTUTELLE]

samedi 9 juillet 2016
à 14h
En Sorbonne, Amphithéâtre Michelet,
esc. A, 46 rue Saint-Jacques 75230 Paris cedex 05

 

M. JULIEN DEVINANT soutient sa cotutelle de thèse :

Les Troubles psychiques chez Galien. Étude d’une approche philosophique et médicale du problème de l’âme.

En présence du jury :

M. BENATOUÏL ( LILLE 3 )
MME BOUDON-MILLOT ( PARIS 4 )
M. CHIARADONNA ( Rome 3 )
MME FÖLLINGER ( Marburg )
M. LAKS ( PARIS 4 )
M. VAN DER EIJK ( Berlin )

 

Résumés :

L’étude porte sur les conceptions philosophiques, physiologiques et cliniques mises en jeu par la question des troubles psychiques chez Galien de Pergame ; elle se fonde sur le commentaire de textes collectés dans l’ensemble du corpus disponible. Les perturbations de l’âme sont dans l’Antiquité le lieu d’un conflit d’autorité entre médecine et philosophie. La participation de Galien à chacun des deux champs de savoir et le manque apparent d’homogénéité de sa conception de l’âme invitent dès lors à questionner la cohérence de ses propos. Le premier chapitre présente son approche théorique du problème et défend l’idée que les perspectives matérialistes et téléologiques sont chez lui compatibles à la fois entre elles et avec son agnosticisme quant à la nature de l’âme. Le deuxième chapitre montre que ce dernier n’est pas un aveu de faiblesse qui serait contredit dans la pratique et récuse l’idée que le médecin ait vocation à se substituer au philosophe. Les deux derniers chapitres en cherchent les raisons et pointent les facteurs de résistance à la constitution d’une psychopathologie englobante ; il est d’abord montré que le médecin approche les affections cognitives et émotionnelles selon des catégories distinctes et limite son intervention aux premières ; une reconstitution détaillée des théories étiologiques à l’œuvre dans la pratique diagnostique et thérapeutique vise ensuite à expliquer pourquoi leur prise en charge est malgré tout conçue comme difficile. L’étude entend par là contribuer à une lecture décloisonnée de l’œuvre galénique et montrer que la tension entre esprit de système et prudence théorique se résout dans la visée pratique du propos.

 

Mental Disorders in Galen. A Study of Philosophical and Medical. Investigations into the Problem of the Soul.

 

The study examines Galen of Pergamon’s philosophical, physiological and clinical ideas at play in his approach to psychic disorders ; it is based on a commentary of texts collected from the entire available corpus. Disturbances of the soul are giving rise to a conflict of authority between medicine and philosophy in Antiquity. Galen’s engagement in both fields of knowledge as well as apparent tensions within his views on the soul expose the consistency of his works. The first chapter presents his theoretical approach to the problem and argues that the materialistic and teleological perspectives are indeed compatible both with each other and with his agnosticism about the nature of the soul. The second chapter shows that it is not an admission of weakness which would be at odds with his practice ; it thus dismisses the idea that the doctor would aim to replace the philosopher. The last two chapters look into the reasons for it and underline a number of factors inhibiting the creation of an overbearing psychopathology ; it is first shown that the physician assigns cognitive and emotional disorders to different categories and will mostly take direct action on the first one ; a detailed reconstruction of the etiological theories engaged in his diagnostic and therapeutic practice then shows why it is nonetheless deemed difficult to take care of such disorders. The study thus aims at contributing to an unified reading of the Galenic corpus by showing that the tension between systematic thought and theoretical cautiousness finds solution in his practical goal.

En savoir plus

Position de thèse