Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

M. VINCENT GAUBERT - Du football aux foot-ball : étude comparative de la géographie des cultures sportives "balle au pied"

vendredi 18 novembre 2016
à 14h
Salle de conférence au rez-dechaussée
à l’ISCC 20 rue Berbierdu-Mets 75013 Paris

 

M. VINCENT GAUBERT soutient sa thèse de doctorat :

Du football aux foot-ball : étude comparative de la géographie des cultures sportives "balle au pied".

 

En présence du jury :

M. AUGUSTIN ( BORDEAUX 3 )
M. DARBON ( CNRS )
M. DINE ( Galway )
M. DUPONT ( PARIS 4 )
M. MOREL
M. RAVENEL ( BESANCON )

 

Résumés :

Il ressort fréquemment des discours d’acteurs qu’une rencontre sportive n’est jamais gagnée d’avance et que partant, il n’y a pas, ou plus, de petites équipes, les adversaires étant toujours à « prendre au sérieux ». Si le football était un joueur de son propre sport, il ne dérogerait pas à ces aphorismes. Il l’aurait pu quand, accompagnant les débuts de la mondialisation, il marquait de son empreinte la géographie mondiale et nationale des foot-ball et dominait ses concurrents en termes de possession de l’espace. Mais le champ sportif s’est aujourd’hui diversifié en raison de la pluralité de ses pratiques comme celle de leurs modes d’organisation, et il lui apporte de nouveaux opposants ou renforce ses « vieux » challengeurs. De ce fait, un nouveau match a commencé, dont la géographie s’est emparée pour le commenter à sa main : c’est elle qui décide du résultat final, par ses concepts, ses méthodes et ses outils. La comparaison des diffusions, des logiques de localisation et des stratégies géomarketing du football, du futsal, du beach soccer et du football indoor se mue de la sorte en autant d’actions, d’occasions, de phases de jeu qui animent la rencontre de ces cultures sportives « balle au pied ». Celles-ci ne se jouent pas partout, ni au même endroit : leurs terrains ne se confondent pas. Et c’est à l’échelle urbaine que la tension de ce match atteint son paroxysme. Avec l’agglomération lilloise pour toile de fond, cette étude témoignera ainsi de l’implantation différenciée, hiérarchisée et segmentée des foot-ball dans l’espace géographique.

 

From football association to football codes : a comparative study of sporting cultures from a geographical perspective

 

There are some lessons that can be taken out from discussions between a football game participants : no game is a sure thing, there are no small teams anymore, and you can’t underestimate the value of your opponents. If football was a player, he wouldn’t dismiss these aphorisms. Not anymore, because the time has passed when it could rely on its supremacy to turn away from these truths. As a pioneering sport, football has moved along with the early stages of globalisation and has heavily influenced the geography of worldwide and national football codes today : in terms of possession, football reigns over its competitors. However, the diversity of the field of sports, impacted by the variety of its activities and their organisations brings new contenders or strengthen its former challengers. In this way, geography finds an easy subject to discuss. With its concepts, methods and tools, geography decides on the final result. This contest is heightened by actions, big chances or plays which turned into expansion, location and geomarketing strategy of football, futsal, beach soccer and five-a-side football. These sporting cultures don’t play everywhere, neither do they play in the same place : their fields don’t collide. On a smaller scale, that of a city, the game’s tension reaches its climax. Focussed on metropolitan Lille, this study will support differentiated, ranked and segmented football codes in geographic space.

 

En savoir plus

Position de thèse