Separation
Newsletter

Ma thèse en 180 secondes

Le principe du concours

Les doctorants disposent de trois minutes pour faire un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur leur projet de recherche. Le tout en n’utilisant qu’une seule diapositive non animée.

Le concours Sorbonne Universités

Sorbonne Universités participe depuis 2014 à ce concours. En moyenne 16 à 20 candidats participent à la finale Sorbonne Universités après avoir été sélectionnés et formés. Deux lauréats sont désignés lors de la soirée de compétition : le lauréat du public et le lauréat du jury. C’est le lauréat désigné par le jury qui représentera Sorbonne Universités lors de la finale nationale. 

Découvrez les deux candidats Paris-Sorbonne

Comment les romans rocambolesques de Ponson du Terrail sont liés à l’instabilité de la Russie du XIXe siècle ?

Aujourd’hui, les Français connaissent le mot rocambolesque, comme aventures rocambolesques, mais ils ne savent pas souvent d’où il vient. En fait, il a pour racine un personnage du XIXe siècle, Rocambole, inventé par Ponson du Terrail dans sa série de roman-feuilleton Les Drames de Paris. Rocambole, de criminel devenu justicier, était adoré par les lecteurs et fut un des prototypes des super-héros d’aujourd’hui. Le succès de ces romans était comme celui de Game of Thrones — certes, à des échelles plus modestes, mais tout aussi impressionnantes pour cette période.

À cette époque, les Russes, grands amateurs de tout ce qui était français, ont lu les romans rocambolesques en version originale. Certains de ces romans, où Rocambole était encore criminel, ont inspiré la jeunesse dorée de Moscou à reproduire ses crimes dans la vie réelle. Ces escrocs avaient beaucoup de créativité. Ils ont, par exemple, réussi à vendre la mairie de Moscou à un étranger ! Plus tard, ces personnages réels deviendront fictifs dans la littérature russe et seront baptisés « les rocamboles russes » ou « les valets de coeur » d’après un titre du roman original. Tout l’enjeu de ma thèse est de savoir comment ce phénomène socio-littéraire a fait partie de l’instabilité dans la Russie d’avant la Révolution de 1917.

Civilisation française
École doctorale « Littératures françaises et comparées » (ED019)Nouvelle fenêtre

© UPMC – Pierre Kitmacher


Les « Barbares du Nord » à la conquête des scènes parisiennes (1870-1914)

La Scandinavie a aujourd’hui le vent en poupe ! Dans les magazines ou les boutiques, il est en effet difficile d’échapper à la décoration venue du Nord de l’Europe ou bien son art de vivre, le fameux Hygge, qui semble procurer tant de bonheur à des habitants qui seraient les plus heureux de la planète. Voilà donc l’image des pays nordiques en 2017 en France.

Ma période d’étude porte, elle, sur la fin du XIXe siècle, marquée par une montée du nationalisme. Cette thèse relève de la construction de ces « clichés », de ces imaginaires. Afin de répondre à la question : « Qu’est-ce que la Scandinavie ? », je me suis penchée sur le seul média de l’époque, la presse. Avec plus d’un millier d’articles trouvés dans les archives avec pour unique thématique la Scandinavie ou les Scandinaves (peintres, musiciens, auteurs, explorateurs, scientifiques), cela me permet d’avoir un point de vue objectif sur leur « image » dans les journaux ou les revues.

Des dramaturges scandinaves, en particulier le Norvégien Henrik Ibsen, dont les pièces sont jouées à Paris dans la décennie 1890 suscitent la curiosité d’une jeunesse qui veut s’ouvrir sur le monde et s’intéresser aux nouveaux courants artistiques. Deux clans se forment alors car ces drames et les sujets « indécents » qu’ils développent déchaînent dénigrement et haine chez des critiques conservateurs qui ne comprennent pas, comment ces « barbares » peuvent captiver un public. Les descendants des terribles Vikings viendraient-ils de nouveau envahir la France ? Deux époques et donc deux images très contrastées !

Équipe REIGENNNouvelle fenêtre
École doctorale « Civilisations, cultures et sociétés » (ED020)Nouvelle fenêtre

© UPMC – Pierre Kitmacher

La recherche en chiffres

750 enseignants-chercheurs

230 professeurs

2300 doctorants

300 thèses par an 

Actualités

Documents

Contacts

Direction de la communication
communication@paris-sorbonne.fr