Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

Mme AUDE NAEF - Frontières et zones de contact entre les écritures poétiques et chorégraphiques. Langages du corps et de la parole dans l’oeuvre d’André Neuman.[COTUTELLE]

lundi 5 décembre 2016
à 14h
à la Maison de la Recherche, salle D035, 28 rue serpente, 75006 Paris

 

Mme AUDE NAEF soutient sa cotutelle de thèse :

Frontières et zones de contact entre les écritures poétiques et chorégraphiques. Langages du corps et de la parole dans l’oeuvre d’André Neuman.

 

En présence du jury :

MME CALVO LLUCH ( Olavide )
M. LAKHDARI ( PARIS 4 )
MME MARTINEZ DEL FRESNO ( Oviedo )
M. PREMAT ( PARIS 8 )

Résumés :

 

Le dialogue entre les écritures poétiques et chorégraphiques permet de questionner les fondements de la création artistique et d’observer le parcours qui s’effectue entre le sujet et le monde qui l’embrasse. Ces deux types d’écriture impliquent un mouvement de déplacement de la relation quotidienne au monde. Le regard poétique se focalise sur un périmètre du paysage, aussi bien spatial que conceptuel, et amène une pluralité de lectures. Dans la danse, la transformation de la sensation ordinaire du mouvement en geste chargé d’intention, permet de véhiculer le signifié et d’ouvrir une voie interprétative. Dans son œuvre, l’écrivain-poète Andrés Neuman interroge de façon formelle et thématique la notion de frontière et la simultanéité des temporalités et des espaces, en dialogue avec la danse ainsi que la poétique du haïku, comprises comme écritures instantanées qui ne laissent comme trace de leur émission que le souvenir immatériel de leur image.

FRONTIERS AND POINTS OF CONTACT BETWEEN THE CHOREOGRAPHIC AND POETIC WRITINGSEMBODIED AND VERBALS LANGUAGES IN THE LITERARY WORK OF ANDRÉS NEUMAN

The dialogue between poetic and choreographic writings offers the possibility of a reflexion about the fundament of the artistic creation and allows observing the existing distance between the subject and the world that embraces him. Both kinds of writing imply movement, as an image of a displacement of the usual connection to the world. The poetic sight focuses on a landscape’s perimeter, in a spatial as well as in a conceptual level, and generates a plurality of readings and interpretations. In the field of dance, the transformation of a usual sensation to a gesture filled with intentions, conveys the signified and opens an interpretative line. In his literary work, the writer and poet Andrés Neuman questions, in a formal as well as in a thematic level, the notion of frontier and the simultaneity of temporalities and spaces. This opens a dialogue with dance expression and the poetic of the haiku, both considered as an instantaneous writing that only lets the immaterial memory of their image, as a trace of their emission.