Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

Mme BRIGITTE CORNU FLAMAND - L’esquisse.

lundi 15 février 2016
à 14h
Salle D223 (max 40 places) - A la
Maison de la Recherche, 28 rue
Serpente 75006 Paris

 

Mme BRIGITTE CORNU FLAMAND soutient son doctorat de thèse :

L’esquisse.

En présence du jury :

M. BAUR
MME BOUBLI ( CNRS )
M. DE BIASI ( ENS PARIS )
MME LICHTENSTEIN ( PARIS 4 )
MME MASSIN ( PARIS 4 )

 

Résumés :

L’esquisse est un moment particulier du processus de création. Elle est la forme d’une pensée brève qui se révèle par l’inachèvement de son état. Représentation de l’instant, du suspens, elle se montre comme l’in-forme d’une pensée. Son étymologie et toutes ses variations lexicographiques en témoignent et nous interrogent sur les mécanismes conjugués de l’esprit et le corps dans l’acte de création. Le choix d’un corpus prélévé sur une large période historique a pour objet de montrer de réelles similitudes physiques et matérielles et de tenter dans comprendre les raisons. Ainsi, d’un état nécessaire et éphémère, il se conceptualise et devient un mode opératoire qui fait œuvre aujourd’hui. Cette matérialité incarne une place singulière dans la généalogie de l’acte artistique. Elle montre les préliminaires du processus de création à travers ce mouvement de l’esprit, mais aussi du geste qui se répondent pour faire surgir un signe, une forme, une pensée. Artistes, philosophes et poètes nous parlent de cette pensée du corps, un oxymore qui fonde la raison sensible de tout artiste bien au-delà des vaines catégories artistiques. L’esquisse rend visible cette simultanéité du corps et de l’esprit, ce concept philosophique que l’on nomme poiësis.

“The shape of the sketch or body movement and thought. Contemporary approach of the first procedures of the creative process

 

The sketch is a particular moment in the creation process. It is the form of a brief thought that is revealed by the incompleteness of his State. Representation of the moment, suspense, it shows itself as the in-form of thought. Its etymology and all its variations lexicographical evidenced and interrogate us on the combined mechanisms of the mind and the body in the Act of creation. The choice of a corpus collected over a broad historical period is designed to show actual physical and material similarities and try in understand the reason. Thus, a necessary and ephemeral State, it is conceptualized and becomes a modus operandi which is today. This materiality is a singular place in the genealogy of the artistic act. It shows the preliminaries of the process of creation through this movement of the spirit, but also the gesture that respond to arise a sign, a shape, a thought. Artists, philosophers, and poets tell us about this thought of the body, an oxymoron that founded the sensitive reason for any artist well beyond the futile artistic categories. The sketch makes visible this simultaneity of the body and mind, this philosophical concept known as poiesis.

 

En savoir plus

Position de thèse