Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

Mme CHIARA ROSSI - Sécularisation et recomposition du sacré en Italie : le cas des communautés paroissiales de la Garfagnana. [COTUTELLE]

jeudi 24 mars 2016
à 9H30
A la maison de la recherche, salle
D421, 4° étage, 28 rue Serpente, 75006 Paris

 

Mme CHIARA ROSSI soutient sa thèse de doctorat :

Sécularisation et recomposition du sacré en Italie : le cas des communautés paroissiales de la Garfagnana.

 

En présence du jury :

M. ABBRUZZESE ( Trente )
MME CANTA ( Roma Tre )
M. GALLAND ( CNRS PARIS )
M. PELLETIER ( EPHE )

 

Résumés :

S’insérant dans l’ample débat sur la sécularisation, cette étude se focalise sur les modalités actuelles de coexistence, dans un contexte donné, de la sécularisation et de la dé-sécularisation qui se rencontrent et s’agencent parfois sur un mode insolite, générant nécessairement, à travers un processus de décomposition et de recomposition du religieux, des conséquences sur l’action des individus et sur les dynamiques collectives. À travers une approche ethnographique basée sur le principe de l’interconnaissance, sur la technique de l’observation participante et sur de nombreux entretiens en profondeur, l’enquête sonde les changements en acte à l’intérieur d’un univers rural qui remodèle actuellement les espaces et les formes de son système de croyances religieuses. Le terrain d’étude qui fait l’objet de notre enquête est une petite vallée de l’Italie centro-septentrionale (la Garfagnana) et la paroisse revêt le rôle de principal centre d’observation. Effectivement, dans le contexte considéré, cette institution apparait, au cours des siècles, comme un point de repère essentiel non seulement pour la communauté religieuse mais aussi pour la société civile, et demeure l’instrument privilégié qu’utilise l’Église afin de maintenir et/ou de recréer le réseau de liens avec ses fidèles. L’analyse des dynamiques à travers lesquelles ces rapports sont conservés, créés et alimentés à l’intérieur de la communauté paroissiale nous mène à la compréhension de l’identité catholique de cette région singulière en mettant en évidence les modalités et les conséquences du croire – sur le plan tant individuel que collectif − ainsi que les motivations des différentes catégories d’acteurs.

 

Secularisation and recomposition of the sacred in Italy :

the case of parish communities in Garfagnana.


This study, included in the wider debate regarding the secularisation process, mainly focuses on the ways in which nowadays secularisation and de-secularisation can coexist in a specific context, convening, at times adding to each other, and thus generating, through a process of decomposition and recomposition of the sacred, unavoidable consequences on individual actions and collective dynamics. Through an ethnographic approach, based on inter-knowledge, on participant observation techniques and on numerous in-depth interviews, the research examines the ongoing changes within a transitioning rural universe, which is remodelling spaces and structures of its religious belief system. The research was carried out in a small valley in Northern Italy (Garfagnana) and the main focus of the study was the parish. In this context, this institution has been over the centuries an important reference point, not only for the religious universe but also for the civil community and still today represents the privileged means by which the church creates and maintains the network of bonds with its worshippers. The analysis of the dynamics by which , within a parish community, these bonds are preserved, recreated and nurtured has led us towards understanding the catholic identity of this particular region, highlighting the modalities, the motivations and the consequences of religious beliefs, on both an individual and collective level, of the many categories of participants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus

Position de thèse