Mme ELENA VALENTINA MAIOLINI - "Le langage des passions ". La visione morale di Manzoni e le sue fonti. [COTUTELLE]

vendredi 20 février 2015
à 14h
à l’Université Ca’Foscari de Venise

 

Mme ELENA VALENTINA MAIOLINI soutient sa cotutelle de thèse : "Le langage des passions ". La visione morale di Manzoni e le sue fonti.

 

En présence du jury :

M. FABIANO ( PARIS 4 )
M. FRARE ( Milano )
M. GIBELLINI ( Venise )
MME TANANT ( PARIS 3 )

 

Résumés :

En accusant le théâtre de familiariser les consciences avec le « langage des passions », Pierre Nicole lançait une condamnation à laquelle Manzoni a pensé pendant longtemps. Le thème de la moralité littéraire offre un point de vue intéressant sur le rapport dynamique – et largement inexploré – de Manzoni à l’égard des auteurs reconnus de philosophie morale du XVIIe siècle français. En forte syntonie avec ces derniers sur des contenus étiques et religieux, et des questions de méthode et de langue, Manzoni mena une analyse passionnée du statut moral des lettres, dans un dialogue direct avec des censeurs qu’on n’avait jamais démenti. Cette étude porte donc à démontrer que sa réponse, esquissée dans un discours critique inachevé, arriva par le biais même de son oeuvre, par laquelle il proposait une façon de représenter les passions comme une noble fonction cognitive, avec un vocabulaire qui se réfère largement au lexique des orateurs mêmes, dont les sermons conservés dans sa bibliothèque montrent d’importants signes de lecture. Cette étude, qui commence avec une vérification documentaire, est structurée en deux parties. La première se compose d’un chapitre dédié aux positions sur la moralité de la littérature entre le XVIIe et le XIXe siècle, suivi de trois autres où nous analysons le langage manzonien des passions par mots clés (l’orgueil, l’amour-passion et la colère), orientés par les traités du XVIIe siècle, les tragédies de Corneille, Racine et Shakespeare commentées par Manzoni, ainsi que les textes du dramaturge et romancier. La deuxième partie se compose d’un lexique manzonien de la vie morale.

« Le langage de passions ». Manzoni’s moral vision and his sources.

 

 

By accusing the theatre of teaching the dangerous « language of passions », Pierre Nicole gave a judgment of which Manzoni would have thought for a long time. The subject of literary morality offers an interesting view of Manzoni’s relationship – dynamic and largely unexplored – with the beloved authors of the French 17th century moral philosophy. Being in strong syntony with them in ethical and religious issues, as well as in questions of method and language, Manzoni carried out a passionate analysis on the role of literature, in a direct dialogue with censors, who, according to him, hadn’t received a convincing answer to that point of time. This study shows that Manzoni’s response, outlined in an unfinished speech, proposed a concrete way of representing passions, not as futile and toxic divertissement, but with a noble cognitive function. We attempt to show that Manzoni’s language owes much to the moralists themselves, « deep and keen observers of the human heart », whose sermons, stored on the shelves of Manzoni’s library, contain various signs of reading. Concieved as a philological and documentary analysis of these texts, the thesis is structured in two parts. The first one consist of a chapter that deals with the 17th-19th centuries positions on literary morality, and other three chapters which are dedicated to Manzoni’s vocabulary of pride, love-passion and anger. This analysis takes into account the 17th century moral treaties, the tragedies of Corneille, Racine and Shakespeare, all commented by Manzoni, and Manzoni’s playwright and novelist’s production. The second part consists of an essay dealing with a Manzonian lexicon of the words of the moral life.

En savoir plus

Position de thèse

Suivez Paris-Sorbonne

Liens et partenaires Université Paris-Sorbonne