Separation
Newsletter
Partager sur : Facebook Twitter

Mme MARGUERITE-MARIE BORDRY - Venises mineures. Le mythe à l’épreuve de la modernité (Boito, Castelnuovo, Gallina, Rovetta). [CODIPLOMATION]

samedi 19 novembre 2016
à 10h

En Sorbonne, Amphithéâtre Chasles, Esc. E, 3e étage,
1, rue Victor Cousin 75005 Paris

 

Mme MARGUERITE-MARIE BORDRY soutient sa codiplomation de thèse :

Venises mineures. Le mythe à l’épreuve de la modernité (Boito, Castelnuovo, Gallina, Rovetta).

 

En présence du jury :

MME ABBRUGIATI ( AMU )
MME DEI ( Florence )
M. LUGLIO ( PARIS 4 )
MME PIRAZZINI ( Bonn )
M. TABET ( PARIS 8 )
M. VESCOVO ( Venise )

 

Résumés :

Cette thèse de doctorat étudie l’image de Venise dans les œuvres d’écrivains vénitiens ou liés à Venise entre 1866 et la Première Guerre mondiale, époque où Venise occupait une place fondamentale dans la littérature mondiale, notamment à travers la littérature de voyage. À partir du constat de la méconnaissance dont pâtissent à l’inverse les auteurs vénitiens de l’époque, on analyse la représentation de Venise chez Camillo Boito (1836-1914), Enrico Castelnuovo (1839-1915), Giacinto Gallina (1852-1897) et Gerolamo Rovetta (1851-1910). Ces auteurs permettent d’engager une réflexion sur la littérature mineure.

 

La première partie livre les jalons nécessaires pour cerner l’objet d’étude. Après avoir traité la question de l’existence d’un mythe littéraire de Venise au XIXe siècle, elle montre la marginalité du point de vue italien sur Venise dans les études consacrées aux représentations littéraires de la ville et dresse un tableau détaillé de sa situation économique et politique. La seconde partie est consacrée à l’analyse du corpus. Quatre chapitres présentent les lignes de force de la représentation que chacun des auteurs fait de Venise en mettant en évidence leur traitement des topoï littéraires vénitiens de l’époque. La troisième partie dresse certaines conclusions : Boito, Castelnuovo, Rovetta et Gallina mettent le mythe littéraire de Venise à distance, en même temps qu’ils illustrent les mutations qui affectent la société vénitienne de leur temps. Elle avance enfin l’hypothèse que leur vision de Venise, qui n’est pas fondée sur la singularité de la ville, permet d’appréhender une forme de modernité vénitienne, rarement mise en avant jusque-là.

 

Minor Venices. The myth challenged by modernity. (Boito, Castelnuovo, Gallina, Rovetta)

 

This doctoral thesis provides an analysis of the image of Venice in the works of four writers, either born in Venice or strongly attached to the city, between 1866 and World War One, a time when Venice featured prominently in European literature. After having analysed the limited fame of Venetian writers in a literary context focusing on masterpieces which were mainly the results of their writers’ travels to Venice, this works analyses the Venetian works of Camillo Boito (1836-1914), Enrico Castelnuovo (1839-1915), Giacinto Gallina (1852-1897) and Gerolamo Rovetta (1851-1910) and focuses on the question of minor literature.

 

The first part provides a series of benchmarks. It studies the possibility of a Venetian literary myth and details the economic and political history of Venice at the time. It also focuses on the challenges of minor literature when related to cultural history. The four chapters of the second part analyse the four writers’ works, emphasizing the way they deal with the Venetian stereotypes of the time. The third part draws some conclusions : Boito, Castelnuovo, Rovetta and Gallina distance themselves from the Venetian literary myth and their works show the deep changes that affected the Venetian society at the time. It offers the hypothesis that their works may have remained unknown because they didn’t dwell on the Venetian singularity. At the same time, they enable their readers to discover a modern Venice, an aspect rarely taken into consideration in the studies dedicated to Nineteenth Century literary Venice.

En savoir plus

Position de thèse