Separation
Newsletter

Roy (Master Littérature comparée) - "La ville et les chiens"


La ville et les chiens (La ciudad y los perros) est le premier roman de l’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, Prix Nobel de Littérature en 2010. L’histoire raconte la vie d’un groupe de garçons qui viennent de commencer leurs études de troisième année au Lycée Militaire « Leoncio Prado ». Les premiers jours sont durs pour eux, ils se sont fait agresser par les étudiants de quatrième. Les professeurs du lycée connaissent ces agressions, mais ils ne font rien. Au fond, ils pensent que pour devenir un homme il faut lutter et apprendre à se défendre. Les nouveaux élèves se retrouvent tout seuls. Ils savent que rien ni personne ne les protègera. Donc, ils se regroupent autour de l’élève le plus fort, Le Jaguar, et ils décident de créer une bande pour répondre aux agressions par les étudiants plus âgés.

 

« Le Jaguar acquiesça.

- Oui, dit-il, il faut se défendre. On se vengera des types de quatrième. On leur fera payer cher leurs plaisanteries. Ce qui compte c’est de se rappeler leur figure et, si c’est possible, leur section et leur nom. Il faut nous tenir toujours en groupe, on se réunira la nuit, après le couvre-feu. Ah ! et puis on cherchera un nom pour notre bande.

- Les Faucons ? insinua quelqu’un, timidement.

- Non, dit Le Jaguar, ça a l’air d’un jeu. On l’appellera " Le Cercle" »

 

 

Les membres du « Cercle » sont très organisés et rapides : en quelques jours, ils se sont déjà vengés de la plupart des élèves de quatrième. Bientôt, personne ne les dérange plus, « Le Cercle » a gagné la guerre. Il leur a fallu un certain de temps pour aimer le pouvoir et maintenant ils veulent le garder. Ils commencent à faire du trafic de cigarettes, à voler et à frapper les étudiants les plus faibles. Le Jaguar, Le Boa et Cava, les principaux membres du « Cercle », ont instauré un petit royaume dans le Lycée Militaire où les plus fragiles doivent obéir sans poser de questions. Néanmoins, un jour, un élève expose une faute grave commise par « Le Cercle »...

Quelle sera la punition du Jaguar, l’élève le plus violent de troisième ? La vérité suffit-elle pour lutter contre la violence ? Comment ce système scolaire pourrait-t-il protéger un élève faible s’il ne s’intéresse pas à lui ?

Ce sont quelques questions que le roman de Vargas Llosa nous pose. Il a très bien connu la vie à « Leoncio Prado », parce qu’il y a passé deux ans comme élève. Pour lui, la vie dans ce Lycée Militaire symbolise la vie dans la ville, un terrain où l’on doit devenir violent, hypocrite et machiste pour survivre dans une société corrompue.

Lorsque le roman est paru au Pérou en 1962, les militaires de « Leoncio Prado » ont brulé des centaines d’exemplaires dans le patio du Lycée Militaire. Mais, plus de cinquante ans après sa publication, La ville et les chiens reste un des romans les plus célèbres de la littérature latino-américaine.