Colloque : "L’adjectivité"

7, 8, 9 septembre 2017

Sans avoir jamais été attesté dans aucune des éditions du Dictionnaire de l’Académie française, le terme adjectivité n’en demeure pas moins une création peu neuve puisqu’il est trouvé, déjà, dans Le dictionnaire universel : panthéon littéraire et encyclopédie de Maurice de La Châtre (1853 : 84). Entendu alors comme « État, qualité de l’adjectif », le substantif est notamment employé dans l’Essai de grammaire japonaise composé de J. H. Donker Curtius (1857), pour désigner l’emploi adjectival d’un nom (propre ou commun).

Retrouvé régulièrement depuis lors dans les textes scientifiques pour signaler la présence d’un mot non adjectival dans une position saturée en principe par un adjectif, le terme adjectivité, régulièrement utilisé au singulier, laisse à penser qu’il n’existe qu’un seul emploi adjectival. Or, il suffit de s’en reporter à l’ouvrage de Bally intitulé Linguistique générale et linguistique française (1965 [1932]) pour se rendre compte qu’il n’en est rien, un nom par exemple pouvant aussi bien exercer la fonction d’attribut (prédicat) que celle d’épithète. Cela étant, ces emplois, dit Bally, conduiraient à la transformation même du nom en un adjectif : en effet, plus qu’un emploi adjectival, le nom « devenu prédicat révèle[rait] aussi le changement de catégorie ; comparez "Etes-vous la reine ? Je la suis" et "Etes-vous reine ? Je le suis". » (1965 : 293).

En outre, l’adjectivité n’est pas un phénomène propre au français. Quelques linguistes ont déjà fait état de la relation qu’entretiennent fonctionnellement les noms, les participes, les pronoms ou les adverbes avec les adjectifs, comme Braun & Haig par exemple qui étudient le turc, langue dans laquelle la différenciation des adjectifs et des noms apparait complexe. Rothstein (2007 : 288) et Businger (2013 : 145-147) proposent de la même manière des tests pour évaluer l’adjectivité des participes passés en allemand. Mais bien d’autres langues comptent également des cas d’adjectivité : l’anglais, le néerlandais, l’italien, le bulgare, l’arabe (classique, marocain), etc. De l’arabe à l’anglais en passant par le bulgare, l’italien ou le japonais, le phénomène semble donc toucher toutes les langues. C’est pourquoi ce colloque entend inscrire la question de l’adjectivité (voire de l’adjectivation) dans une perspective plus large que celle de la linguistique française, pour l’étendre au domaine de la linguistique générale.

Informations pratiques

Lieu : Amphithéâtre Guizot, Université Paris-Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, PAris 75005

Horaires : 9h-18h30

Contact : franck.neveu@paris-sorbonne.fr

Évènement payant sur réservation : franck.neveu@paris-sorbonne.fr

Suivez Paris-Sorbonne

Liens et partenaires Université Paris-Sorbonne