Mme MELODY FABREGES - Quête et construction identitaires dans l’oeuvre autobiographique de Enrico Pea (1881-1958).

lundi 10 décembre 2012
A la maison de la recherche, salle
D223, 2° étage, 28 rue Serpente, 75006 Paris

 

Mme MELODY FABREGES soutient sa thèse de codiplomation :

Quête et construction identitaires dans l’oeuvre autobiographique de Enrico Pea (1881-1958).

 

 

En présence du jury :

 

MME BUFFARIA ( NANCY 2 )
MME DEI ( Florence )
M. GENOT ( PARIS 10 )
M. GEYER ( Bonn )
M. LIVI ( PARIS 4 )
M. ZIDARIC ( NANTES )

 

Résumés :

Auteur autodidacte, Enrico Pea (1881-1958), romancier, nouvelliste, poète et auteur dramatique, est une figure atypique dans le paysage littéraire italien du XXe siècle. Une partie de l’œuvre narrative de Pea est caractérisée par sa dimension autobiographique qui n’efface cependant pas une tendance à composer ses œuvres par fragments. Nous proposons, dans cette thèse, de nous concentrer sur cinq œuvres de Enrico Pea, toutes caractérisées par leur dimension fragmentaire, qui représentent autant d’étapes dans sa construction identitaire et d’envisager ainsi, la dimension fragmentaire par le prisme du morcellement du « je » narratif. Fole (1910) est un recueil de contes et légendes de sa terre natale. Moscardino (1922), Il Volto Santo (1924) et Il servitore del Diavolo (1931) sont des œuvres autobiographiques en prose. Dans Moscardino et Il Volto Santo, le narrateur raconte l’histoire de sa famille et son enfance en Versilia auprès de son grand-père. Il servitore del Diavolo est une autobiographie en creux retraçant dans un climat fantasmagorique les années égyptiennes de l’auteur. Enrico Pea se tourne une nouvelle fois vers l’autobiographie vers la fin de sa carrière pour évoquer à nouveau le séjour égyptien dans Vita in Egitto (1949). Cette étude entend montrer que l’œuvre autobiographique de Enrico Pea, à travers la création du personnage de Pea-Moscardino, retrace les étapes de la construction identitaire de l’auteur mais également propose une autobiographie idéale reposant sur le mythe de l’écrivain autodidacte. Ce parcours s’accompagne d’une réflexion de l’auteur sur l’écriture autobiographique qui converge vers la définition d’une poétique de l’autobiographie. 

 

Author autodidact, Enrico Pea (1881-1958), novelist, short story writer, poet and playwright, is an atypical figure in the Italian literary scene of the twentieh century. A share of the work Pea narrative is characterized by its autobiographical dimension that clears however a tendency to compose his works in fragments. We propose in this thesis, we focus on five works of Enrico Pea, all characterized by their dimension fragmentary, representing many steps in the construction of identity and thus consider the dimension piecemeal through the prism of fragmentation " I "narrative. Fole (1910) is a collection of tales and legends of his native land. Moscardino (1922), Il Volto Santo (1924) and It servitore del Diavolo (1931) are of autobiographical works in prose. In Moscardino and He Volto Santo, the narrator tells the story of his family and childhood in Versilia with his grandfather. Del servitore It Diavolo is an autobiography tracing hollow in a climate spooky Egyptian years of the author. Enrico Pea turns once again to the autobiography towards the end of his career to discuss again the stay in Egypt in Egitto Vita (1949). This study aims to show that the autobiographical work of Enrico Pea, through the creation of Pea-Moscardino character, retracing the steps of constructing the identity of the author, but also provides an ideal autobiography based on the myth of the self-taught writer. This course is accompanied by a reflection of the author’s writing autobiographical converges to the definition of a poetic autobiography.

En savoir plus

Position de thèse

Suivez Paris-Sorbonne

Liens et partenaires Université Paris-Sorbonne