Separation
Newsletter

Actualité

Sensibilisation à la lutte contre le plagiat

L’Université Paris-Sorbonne est garante de la qualité de son enseignement et de sa renommée internationale. La profusion de ressources numérisées et diffusées sur l’Internet a fortement développé la pratique du plagiat. Paris-Sorbonne a choisi de s’équiper d’un logiciel pour détecter les éventuelles tentatives de fraude.

Le plagiat pénalise les étudiants honnêtes, il peut jeter l’opprobre sur une filière, une université, ainsi que sur les enseignants, et accentuer la méfiance des citoyens envers les travaux scientifiques. Enfin et surtout, le plagiat entame la confiance entre les étudiants et leurs enseignants.

Les bonnes pratiques concernent toutes les activités d’enseignement et de recherche.

À cette fin, l’Université met en œuvre des actions de sensibilisation auprès de ses personnels et de ses étudiants.

Paris-Sorbonne s’appuie sur les termes de la « Charte nationale de déontologie des métiers de la recherche » signée en 2015 par la Conférence des présidents d’université (CPU) « qui concerne les femmes et les hommes d’un établissement, permanents ou non, qui contribuent à l’activité de recherche et s’engagent à respecter, dans le cadre de ses missions de recherche, ou d’appui à la recherche qui leur incombent, les principes d’intégrité qui y sont formulés  ».

Comme le Règlement intérieur de l’Université le prévoit « L’ensemble des membres de la communauté universitaire doit respecter les règles de la propriété intellectuelle et du droit d’auteur définies par le Code de la propriété intellectuelle. En particulier, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle d’une œuvre de l’esprit sans le consentement de son auteur est illicite ».

Quels sont les risques encourus ?

Le plagiat est constitutif du délit de contrefaçon défini ainsi à l’article L335-3 1 du code de la propriété intellectuelle : « toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi ».

Des poursuites pénales peuvent donc être engagées à l’encontre d’un étudiant soupçonné de plagiat. Les plagiaires risquent, en outre, des poursuites disciplinaires. Comme le rappelle le règlement intérieur de l’Université Paris-Sorbonne – que tout étudiant, doctorant et personnel de l’Université s’engage à respecter – « tout plagiat, y compris les documents issus de sources Internet, pourra faire l’objet de sanctions disciplinaires indépendantes de la mise en œuvre de sanctions pénales ».

Le logiciel anti-plagiat Magister

C’est dans ce cadre que l’Université Paris-Sorbonne a décidé de se doter du logiciel anti-plagiat Magister de Compilatio. Fonctionnant par comparaison des textes qui lui sont soumis avec une bibliothèque propre et les ressources disponibles sur Internet, Magister repère les passages suspects afin d’aider les directeurs de recherche de Master et les directeurs de thèse en doctorat à mieux encadrer leurs étudiants dans leur travail de citation.

Utilisé systématiquement à partir de 2016, Magister de Compilatio contribue à renforcer l’éthique de la recherche universitaire.

Lettre interne - Avril 2016

Liens utiles

Magister de Compilatio est réservé aux enseignants-chercheurs et est accessible dans l’ENT, rubrique Vie pratique/Applications/Compilatio.