Separation
Newsletter

Missions archéologiques

Délos, Grèce Dréros, Grèce Haïdra, Tunisie Igîlîz - Pays des Arghen, Maroc Monte Alban, Mexique

LA MISSION ARCHEOLOGIQUE FRANÇAISE A HAIDRA (TUNISIE)

Directeurs de la mission : M. François Baratte, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et M. F. Bejaoui, INP, Tunis.

 

Photo Haidra Caprassa

Fig. 1, Haïdra, la mosaïque de Caprassa

Crée en 1968 sous la direction du professeur N. Duval, la mission archéologique française à Haidra travaille sur le site d’Ammaedara, en Tunisie, à la frontière tuniso-algérienne.

Située sur un plateau à l’extrémité de la Dorsale tunisienne, à 800 m d’altitude, à un carrefour de routes, la ville est célèbre pour avoir abrité le premier camp permanent de la IIIe légion Augusta, dès l’époque augustéenne, dans le territoire d’une des grandes tribus indigènes, les Musulames. L’emplacement du camp n’est pas connu, mais la présence de la légion est assurée par divers indices, en particulier la présence de plusieurs tombes de militaires.

A l’époque flavienne, au départ de la légion vers l’Ouest, la ville devient colonie : Colonia Flavia Emerita Augusta Ammaedara. Elle se développe progressivement sous le Haut Empire. On connaît pour cette époque un grand temple, peut-être le Capitole, un marché, un théâtre, des thermes, un arc dédié à Septime Sévère, ainsi qu’un superbe mausolée.

Haïdra, le "monument à auges" Mais c’est la ville de la fin de l’Antiquité qui est la mieux connue, avec quelques monuments civils, comme l’énigmatique et spectaculaire « monument à auges », mais surtout de nombreuses églises : sept ont été fouillées jusqu’à présent.


Fig. 2, Haïdra, le "monument à auges"

 

Haïdra, mosaïque "Scylla" Visitée très rapidement par les voyageurs dès le XVIIIe s. (la zone frontalière est alors peu sûre), elle bénéficie d’une première étude scientifique à la fin du XIXe s., lors d’une courte mission menée par l’archéologue René Cagnat et l’architecte Henri Saladin. A partir de 1935, un amateur, médecin de la mine voisine, entreprend des dégagements systématiques et désastreux des monuments visibles, interrompus par sa mort en 1941.

Fig. 3, Haïdra, mosaïque représentant Scylla


Haïdra, inscription En 1968, la mission française avait été chargée de reprendre la fouille et l’étude des églises déjà en partie dégagées, en vue de leur publication. Deux d’entre elles seront ainsi réétudiées en détail.

 

Fig. 4, Haïdra, inscription "Solomon"


En 1993, à la demande de l’Institut national du Patrimoine de Tunis, la mission, confiée à François Baratte, a repris ses travaux, consacrés alors à la citadelle byzantine construite après la conquête de 533. Elle mène depuis lors à Ammaedara une campagne annuelle, en collaboration étroite avec l’Institut national du patrimoine (le co-directeur de la mission franco-tunisienne est M. Fathi Bejaoui). S’attachant tout particulièrement aux phases tardives de ville, à son évolution à la fin de l’antiquité et au passage à l’époque médiévale, les recherches portent à la fois sur les monuments chrétiens, mais aussi sur de plus vastes zones de la ville : un grand édifice au nord de la citadelle, le monument à auges, les thermes.

Haïdra, stèle funéraire Soutenue par le Ministère des Affaires étrangères et appuyée sur un programme de l’Agence nationale de la Recherche (« Eau Maghreb »), elle a d’ores et déjà publié plusieurs volumes.

La mission réunit des chercheurs français et tunisiens, en particulier des doctorants de Paris-Sorbonne : une thèse vient d’être soutenue sur la ville et son territoire (Elsa Rocca, 2012).

Plusieurs doctorants ont reçu un soutien financier de l’ED 124. La Région Ile-de-france a également soutenu financièrement la mission (financement SETCI attribué à Elsa Rocca de 2009 à 2012).


Fig. 5, Haïdra, stèle funéraire



10-06-2010 : le Prix de l’archéologie de la Fondation Simone et Cino del Duca a été décerné à la Mission archéologique franco-tunisienne à Haïdra-Ammaedara (Tunisie)

CONTACTER L'ED 0124

Marie Planchot, Ingénieur d’études, responsable administrative de l’ED

Courriel : marie.planchot@paris-sorbonne.fr / Téléphone : 01 47 03 84 63

  • Bureau de l’ED/adresse postale 

Ecole Doctorale 0124 - Université Paris-Sorbonne, Bureau 233, Galerie Colbert-INHA,2 rue Vivienne, 75002 PARIS.

  • Accueil des étudiants
Permanences (bureau de l’ED)

Lundi : 14h à 17h30
Mardi : 14h à 17h30
Mercredi : 14h à 17h30

Accueil sur rendez-vous en dehors des permanences.

Attention : il n’y aura pas de permanence le lundi 13 mars et durant la période du 20 au 28 mars 2017.

En raison d’une séance du Conseil de l’ED, la permanence du 15 mars se terminera à 16h.

L'ED EN CHIFFRES

 205 doctorants

 29 directeurs de recherche

 5 unités de recherche (2 UMR, 2 EA et une équipe non labellisée)

Actualités

Conditions d’accès au site de la Galerie Colbert-INHA : http://www.inha.fr/fr/l-inha/informations-pratiques/vigipirate.html

 

FORMATION DOCTORALE

  • Formation doctorale obligatoire 2016/2017  : en savoir plus.
  • Nouveau portfolio obligatoire du doctorant : contacter l’ED pour en savoir plus.
  • Carnet "124-Sorbonne"  : publication des actes des journées doctorales. En savoir plus.
  • Prochaines séances du Séminaire doctoral commun en Histoire de l’art de l’ED 441 (Paris I) et de l’ED 124 (Paris-Sorbonne) : jeudi 9 mars, 13 avril, 11 mai et 8 juin 2017. En savoir plus.
  • Prochaines séances du Séminaire doctoral commun "Introduction à la conservation-restauration"  : 20 et 27 février, 6, 13, 20 et 27 mars, 24 avril, 2 mai 2017. En savoir plus.
  • Colloques organisés en partenariat avec l’ED 124 : consulter le programme.

INSERTION PROFESSIONNELLE

  • Catalogue des formations pratiques, techniques, pluridisciplinaires et pédagogiques proposées par Sorbonne Universités dans le cadre du PIF (plan individuel de formation). En savoir plus.
  • Salon RUE 2017  - 16/17 mars 2017, Palais des Congrès, Paris. Thème : la transformation numérique. En savoir plus.

 BOURSES ET PRIX

  • Appel interne destiné aux doctorants de l’ED : bourses de mobilité de l’ED - date limite de dépôt des demandes : 13 mars 2017 (pour les déplacements effectués de mi avril à fin août 2017).  En savoir plus.
  •  Campagne 2017 des aides à la mobilité internationale "missions des doctorants à l’étranger" (appel d’offre interne à Paris-Sorbonne). Date limite : mardi 28 mars 2017. En savoir plus.

  • CONTRATS DOCTORAUX 2017/2018 : date limite de dépôt des demandes : 20 avril 2017. Attention, la date limite de soutenance du Master 2 pour l’ED VI (ED 124) est le 1er juin 2017. En savoir plus.
  • Contrats doctoraux du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vers les EFE (Etablissements français à l’étranger). Plusieurs appels sont publiés sur les site des EFE (date limite : le 3 mai 2017). En savoir plus.

  • Programme d’excellence "Université Paris-Sorbonne – DAAD" : attribution de bourses de mobilité aux doctorants non-contractuels et post-doctorants de Paris-Sorbonne, pour le financement de missions de recherche pour les enseignants-chercheurs et le soutien aux colloques. En savoir plus.

Plan d'accès