Separation
Newsletter

Histoire

Clémence T. (M1) : « M’initier à la recherche et devenir professeur »

« Au sortir du bac, je suis entrée en classe préparatoire avec l’idée d’intégrer Sciences Po et de devenir journaliste, même si j’hésitais déjà avec l’enseignement ; mes résultats sont restés bons, mais je me suis rendu compte que ce cursus n’était pas pour moi : l’ENS ne m’intéressait pas, la grande pluridisciplinarité de la prépa était plaisante mais pesante – je voulais faire de l’histoire toute la semaine et j’aspirais à une atmosphère de travail plus sereine.

J’ai choisi mon université en tenant compte de cela : Paris IV me permettait d’étudier les quatre périodes de l’histoire en même temps, les thèmes étaient très nombreux et variés et je pouvais en plus garder un enseignement poussé de langue en suivant les cours donnés pour les étudiants de licence d’anglais (littérature, version, thème, comme ce que j’aimais en prépa). Au bout du compte, j’ai beaucoup aimé ces études moins scolaires, plus approfondies : j’ai même eu le sentiment que le monde s’ouvrait enfin. À l’université, l’histoire n’était plus celle des manuels scolaires ; mais celle, écrite par les spécialistes qui la découvrent et viennent nous l’enseigner et transmettre ainsi cette passion qui les fait vivre.

Actuellement, je découvre l’écriture de l’histoire en préparant mon master sur un traité du XVIème siècle qui porte sur le diable, la sorcellerie, la magie… Je vis donc maintenant une véritable initiation à la recherche grandeur nature sur un thème qui m’avait particulièrement marquée en cours. La recherche est une sorte d’aventure : on a la joie de se perdre, dans les sources, dans les ouvrages écrits sur notre sujet, dans nos propres hypothèses même, pour avoir celle plus grande encore de se retrouver et de dégager une vue claire et précise sur ce qui paraissait complètement embrouillé. Le master me donne ainsi une formation historique solide, qui me permettra de passer les concours de l’enseignement ; et comme Paris-Sorbonne a d’excellents résultats chaque année, je ne serais pas mieux ailleurs pour les préparer et devenir professeur, ce dont je rêve. »

 

Colin B. (L3) : « M’ouvrir au monde et devenir journaliste »

 

 

« J’ai choisi l’histoire à l’université par goût et par intérêt : elle est la voie naturelle pour se former au journalisme, en faisant des stages en parallèle des études ou en préparant une école au niveau master.

Comme beaucoup, je me suis orienté vers Paris-Sorbonne pour son prestige mondial, sans toutefois bien savoir à quoi m’attendre en commençant ma licence. J’ai été agréablement surpris en découvrant ces conditions d’études qui ne ressemblent à rien de ce que je connaissais : au-delà de l’intérêt évident des cours, j’apprends l’autonomie tout en profitant comme je le souhaite de ce que propose l’université.

L’université donne beaucoup, mais il faut savoir prendre. On choisit ses enseignements au sein d’un panel très large, les professeurs de cours magistraux sont tous des spécialistes reconnus ; les chargés de TD sont jeunes et accessibles et répondent à mes demandes, que ce soit sur des points de cours et de méthode ou pour m’appuyer dans mes recherches de stages ; on peut profiter d’une offre en sorties culturelles et en sports très diverse : je pense me mettre à l’escalade !

Grâce à la Sorbonne, je peux en tout cas m’ouvrir vraiment au monde et devenir journaliste : en plus de ses enseignements comme université, elle abrite le CELSA. Reconnue comme l’une des meilleures écoles par la profession, elle garde un esprit universitaire tout en formant au métier ; et à la sortie, c’est un véritable tremplin pour une insertion réussie dans la vie professionnelle. »

Léa N. (M1) : « Me cultiver et travailler en entreprise »

« Après mon bac scientifique, je ne savais pas encore ce que je voulais faire comme métier, mais j’étais sûre de ne pas vouloir faire d’études qui ne m’intéresseraient pas : j’ai donc choisi l’histoire, matière qui m’a toujours passionnée ; je me suis inscrite à Paris-Sorbonne, université qui symbolise par excellence les études littéraires. Je n’ai pas été déçue : les connaissances que j’ai reçues étaient riches et diversifiées ; j’ai appris à devenir plus exigeante et rigoureuse dans mes travaux, guidée par des enseignants disponibles qui m’ont aussi beaucoup aidée à faire mûrir mes choix pour mon parcours futur.

Aujourd’hui, je souhaite continuer à me cultiver tout en m’orientant vers l’entreprise. Mon mémoire de recherche, portant sur les regards croisés franco-vietnamiens sur la prise de Huê, l’ancienne capitale impériale du Vietnam, m’a permis de comprendre que j’étais d’abord intéressée par les échanges entre les cultures ; et aussi, que je prenais beaucoup de plaisir à porter un projet et à le mener à son terme en m’appuyant sur ce que les autres pouvaient m’apporter.

J’en suis venue à comprendre l’intérêt que les entreprises montrent pour les diplômés de master recherche en Sciences Humaines et Sociales : un regard différent sur les affaires, une autonomie de travail, une capacité de réflexion et de rédaction, engagés dans un travail d’équipe.

Je rêve à présent de travailler pour une entreprise comme Renault, dont le succès vient notamment de son ouverture à l’étranger ; son alliance avec Nissan, celle avec Daimler requiert non seulement des ingénieurs, mais aussi des esprits ouverts et cosmopolites. Partenaire de l’Opération Phénix, Renault propose des postes d’auditeurs internes, qui doivent dans ce contexte mettre à profit leur sens de l’écoute, de l’observation, leurs capacités de réflexion et de synthèse pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise et du groupe – un métier motivant, en phase avec mes études et mes goûts. »

L'OFFRE DE FORMATION

Pour en savoir plus sur les cursus, diplômes et brochures :

Actualités

*Comment s’inscrire en Master Histoire 2016-2017. Plus d’informations.

*Etudier à la Sorbonne d’Abou Dhabi. Plus d’informations.

*Master Relations internationales Paris II-Paris IV : Livret d’accueil. Fiche de liaison Master 1 RI. Fiche de liaison Master 2 RI.

*Programmes séminaires Master 2016-2017

Histoire ancienne

Pr M.-Ch Marcellesi : Histoire de la Grèce antique - Politique et économie.

Pr. M. Coltelloni-Trannoy : Histoire des mutations sociales, religieuses et politiques, de la République à l’Empire.

Pr. P. Tallet : Histoire de l’Egypte ancienne.

Pr. G. Traina : Géographie, relations internationales, conflits Ier-VIe s. ap. J.-C.

Pr. J.-M. Salamito : Histoire du christianisme antique.

Histoire médiévale

Drs. F. Faugeron, M. Lamy, S. Shimahara, R. Telliez et L. Vissière : Moyen Âge occidental.

Pr. E. Crouzet-Pavan : Histoire des derniers siècles du Moyen Age (XIIIe-XVes.).

Pr. J.-M Moeglin : Histoire culturelle et politique du Moyen Age.

Pr. D. Barthélémy : Sociétés médiévales.

Pr. Ph. Sénac : Etudes médiévales : al-Andalus/Hispaniae.

Histoire moderne

Pr. A. Tallon : Histoire de l’Europe méditerranéenne à l’époque moderne.

Pr. F.-J Ruggiu : Histoire de la famille et de la démographie aux époques modernes et contemporaines.

Pr. F.-J Ruggiu : Histoire impériale, histoire coloniale, histoire comparée des empires - XVIe-XIXe siècles.

Pr. D. Crouzet : Renaissance - Première modernité.

Pr. O. Chaline et M. Lecoq : Histoire maritime.

P. O. Chaline : Histoire de l’Europe centrale.

Histoire contemporaine

Pr. E. Mension-Rigau : Histoire sociale et culturelle de la France contemporaine (XIXès-XXès).

Pr. P. Griset : Histoire de la communication, histoire de l’innovation (XIXès-XXIès).

Pr. J.-N Luc : Sécurité : acteurs, pratiques et représentations XIXe-XXIe siècles.

Pr. J.-N Luc : Enfance, jeunesse, éducation et genre XIXe-XXIe siècles.

Pr. O. Forcade : Les relations internationales, XIX-XXIe siècles.

Méthodologie spécialisée en Histoire contemporaine - Master 1. Plus d’informations.

Méthodologie de la recherche en Histoire contemporaine - Master 2. Plus d’informations.

Grec pour non-spécialistes. Présentation des enseignements proposés.

 

 

 

 

Documents

Contacts

 

Au Centre universitaire de CLIGNANCOURT - Licences 1 et 2

Téléphone : 01.53.09.56.01 ou 56.22

clignancourt.histoire@paris-sorbonne.fr

En SORBONNE - Licence 3 et Masters
Téléphone : 01.40.46.26.30 ou 26.29 ou 24.95

secretariat.histoire@paris-sorbonne.fr