Separation
Newsletter

Vie des personnels

Interview de Christine Arnulf-Koechlin, DGS

Directrice générale des services de l’Université depuis février, Christine Arnulf-Koechlin nous présente son parcours et ses priorités pour Paris-Sorbonne.

 

Crédit photo : Olivier Jacquet, Paris-Sorbonne

Paris-Sorbonne (PS) : Avant de rejoindre l’Université, quel a été votre parcours ?
Christine Arnulf-Koechlin (CAK) : Après l’obtention d’une maîtrise d’histoire à Paris-Sorbonne, j’enseigne en collèges et lycées. Une fois le concours d’attaché d’administration obtenu, j’occupe différents postes au ministère de l’Éducation nationale, à la délégation à l’aménagement du territoire et au Rectorat de Nice. En 2005, je rejoins l’Université de Nice comme secrétaire générale adjointe, puis les universités Panthéon-Assas et Paris-Sud 11 en tant que DGS.

PS : Quels sont les chantiers majeurs que vous avez pilotés ?
CAK :
J’ai bien évidemment été très impliquée dans la mise en place de la Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) qui vise à moderniser la gestion de l’État. À Panthéon-Assas, J’ai mis en œuvre les actions permettant l’acquisition des compétences élargies (LRU). J’ai également travaillé sur le PRES Sorbonne Universités. Enfin à (Paris 11) Paris-Sud, j’ai pris part à la construction du vaste projet universitaire de Paris-Saclay.

PS : Quelles sont vos priorités pour l’Université ?
CAK :
Le domaine de l’administration des universités a connu ces dernières années des évolutions majeures et rapides qu’il convient d’accompagner : améliorer l’efficacité des systèmes d’information et de gestion, mettre en places les procédures de dématérialisation, assurer la sécurité financière, piloter les emplois et les compétences des personnels figurent donc parmi les priorités.

Je veux citer aussi l’amélioration des conditions de travail, la rénovation du patrimoine immobilier et les sujets touchant à la sécurité et à la gestion des risques. Enfin, la qualité des relations avec les représentants des personnels est aussi une priorité.

PS : Concernant la formation et la recherche ?
CAK :
J’aime rappeler que les missions des équipes de la direction générale sont au service de la science et de la formation. Deux sujets en particulier : le développement de la formation continue en valorisant notamment cette activité auprès des enseignants (1) et l’amélioration de l’efficacité de l’administration de la recherche.

PS : Quel est votre rôle dans le processus de rapprochement avec l’UPMC ?
CAK :
Mon rôle est de moderniser les services dans la perspective de la fusion. Il s’agit de consolider des projets déjà en cours et d’en initier d’autres comme la rénovation des systèmes d’information. Je travaille avec Hervé Combaz, directeur général des services de l’UPMC, à la formalisation des étapes pour l’ouverture de la nouvelle université au 1er janvier 2018 (RH, finances, SI, instances, etc.). Enfin, je participe au comité stratégique aux côtés du président Barthélémy Jobert, de Caroline Magdelaine et d’Alain Tallon. Je tiens à faire valoir les valeurs portées par notre Université et qui en font sa force.

(1) Le rapport sur le développement de la formation continue a été remis par François Germinet, président de l’Université de Cergy-Pontoise, en novembre 2015 au ministre chargé de l’enseignement supérieur et de la formation.

 

Lettre interne - Octobre 2016

Contacts

Christine Arnulf-Koechlin
Directrice générale des services de l’Université
Christine.Arnulf-Koechlin@paris-sorbonne.fr